Pochette à babord !

Ou à tribord, hein, je ne vais pas vous forcer à aller là où vous ne voulez pas aller ;)

2015 04 13 - En passant par la Loren - Pochette à babord 3

Hello la Compagnie !

Il y a dix jours, j’ai un animé un atelier « upcycling » à l’EDHEC à Roubaix, dans le cadre d’un projet étudiant sur le développement durable.
L’objectif : fabriquer du neuf avec du vieux > les étudiants avaient amené des fringues usées dont ils ne voulaient plus et nous en avons fabriqué des pochettes.

Je partage le projet le plus abouti de l’atelier. 3 heures, c’est court, mais nous avons quand même réussi à créer – entre autres – un joli duo de pochettes d’inspiration marine pour 2 copines !
Il y avait justement dans la pile de récup’ 2 tee-shirts à rayures marine/blanc : un avec des grandes rayures, l’autre avec des rayures milleraies. Parfait pour créer 2 pochettes avec le motif « inversé ». Same same but different ;)

2015 04 13 - En passant par la Loren - Pochette à babord 1

Un modèle tout simple, accessible pour les débutants en couture, avec un gros bouton pour la fermeture.
L’équation finale est, elle aussi, toute simple : 1 tee-shirt + 1 tee-shirt = 2 pochettes (et il restait de quoi en faire encore 2) !

2015 04 13 - En passant par la Loren - Pochette à babord 2

J’en ai profité pour essayer de passer quelques messages sur le développement durable, la mode responsable, et pour leur apprendre à se servir d’une machine à coudre…
Dites-moi si je me trompe, mais je ne suis pas certaine que j’aurais eu le même accueil il y a 10 ans (quand j’étais moi-même étudiante) – surtout avec les gars. Quel plaisir de voir que tout le monde s’amuse à créer avec ses mains et que cela n’est plus considéré comme ringard et/ou réservé aux filles !

Une expérience sympa, que je recommencerai avec plaisir si l’occasion se présente, ou alors en créant moi-même des occasions quand j’aurai l’esprit un peu plus libre qu’en ce moment ;)
Je trouve que c’est une façon bien plus convaincante de sensibiliser les gens sur le « gâchis vestimentaire » que la culpabilisation en mode « Bouh ! Tu fais tes courses chez les méchants de la grande distribution ». En plus, c’est important de réapprendre ces savoir-faire traditionnels qui ont été quelque peu mis de côté dans ces dernières décennies.

Qui sait, donc, c’était peut-être le premier d’une longue série d’ateliers « upcycling » !

2 réflexions au sujet de « Pochette à babord ! »

Hop, je laisse un p'tit mot !