J’en veux plein plein plein plein plein !

Mais de quoi parle-t-elle ?
Allez… Souvenez-vous… Les chansons de votre enfance… Jean René, toussa. « Des câlins, le matin, j’en veux plein plein plein plein plein ». Non ?!

Je parle câlins bien sûr. Aujourd’hui, c’est la Journée Internationale du Câlin 🙂

L’occasion rêvée pour vous rappeler le Défi Pochettes #2, aussi appelé « All you need is love » (pampalalala). J’ai eu 2 participations pour le moment, mille mercis à Cynthia et Louise pour leurs jolies photos <3 2015 01 - En passant par la Loren - Défi pochettes 2

La bonne nouvelle, c’est que nous sommes seulement le 21, et qu’il vous reste donc encore 10 jours (tout ça ?!) pour m’envoyer vos petites participations.
Allez, un petit effort ! Vous n’allez quand même pas me dire que vous ne savez pas comment illustrer cette phrase ? Ou – pire encore – que vous ne savez pas ce qu’est l’amour ? Ou – encore plus pire – que vous ne la trouvez pas au moins un peu jolie, cette pochette ? 😉

2015 01 13 - En passant par la Loren - All you need is love is all you need 1

Et si vous n’êtes pas convaincu par ces arguments, faites-le tout simplement pour me faire plaisir (le bon vieux chantage affectif, arme de la dernière chance) !

{DISTRIBUTION DE HUGS POUR TOUS}

Sweatshop

Que se passe-t-il quand on envoie 3 jeunes blogueurs mode norvégiens au dans les usines textiles au Cambodge ?
Eh bien ça donne Sweatshop, une émission de télé-réalité qui – pour une fois – sert à quelque chose !

Voici le trailer :

Cela reste de la télé-réalité, hein, donc c’est assez sensationnaliste, larmoyant et un peu trop « lisse » à mon goût. Mais le message général passe bien, et c’est le plus important !

En passant par la Loren - Sweatshop

C’est en norvégien, mais sous-titré anglais (ou alors espagnol si vous préférez) donc tout à fait compréhensible pour nous français. Et c’est pas tous les jours qu’on peut voir des pubs en « klikeglük » 😉
Il y a 5 épisodes de 10 minutes chacun, donc ça se regarde en une soirée. Prévoir une activité un peu plus fun à faire ensuite si vous êtes du genre sensible (je vous laisse le choix des « armes »). Parce que ça remue, de voir tout ça. Et encore, je ne pense pas qu’ils aient choisi les pires usines. J’en suis même quasiment certaine, malheureusement…

De quoi y réfléchir à 2 fois la prochaine fois que nous achèterons des fringues ! (Et je dis « nous » car je suis la première à avoir un comportement mode pas très responsable)
Parce que, oui, c’est chouette d’avoir un placard bien rempli de jolies robes/chaussures/sacs à main.
Parce que, oui, c’est difficile de se priver quand on voit les prix dans certains magasins.
Mais c’est important de savoir ce qu’il y a derrière ce prix.
Ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant 😉

Et si vous vous dites que votre dressing n’est pas assez fort pour lutter contre tout ça, repensez à l’histoire du Colibri que je vous racontais la semaine dernière !

J’espère que je ne vous plombe pas le début de semaine avec un sujet comme ça dès le lundi, mais ça me paraissait important de partager cette découverte avec vous…
Belle semaine à vous 🙂

Love

Reprendre tout doucement ses esprits… Et se concentrer sur l’essentiel :

2015 01 12 - En passant par la Loren - Love

Et si chacun de nous faisait le choix, dans son quotidien, d’être plus humain / tolérant / ouvert / respectueux / amical / poli / gentil / positif / altruiste / souriant / doux / aimable / optimiste / confiant / généreux / enthousiaste / … ?
La liste est – beaucoup – plus longue, je vous laisse compléter avec vos qualificatifs préférés 😉
Promis, si tout le monde s’y met, on pourra faire des merveilles !

Si vous ne la connaissez pas encore, voici la légende du colibri, que raconte si bien Pierre Rabhi :

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

À lire et à relire, pour les petits comme pour les grands…

Allez, viens ! Chantons la vie ! Dansons la vie ! Soyons amour !

[Sans titre]

C’est mercredi et je dois normalement vous parler « mode responsable »…
J’ai déjà loupé les 2 mercredis précédents pour cause de Réveillon, et je me faisais une joie de vous présenter ma dernière trouvaille…
Mais aujourd’hui, les mots me manquent. Je n’ai pas le coeur à ça. J’ai la gorge nouée, et je pense que vous aussi…
Alors je vous propose de remettre ça à plus tard, quand nous serons tous moins abasourdis…

En avant pour 2015 !!!

Et hop, premiers mots sur mon site en 2015.
Mais avant toute chose, jetons un coup d’oeil dans le rétroviseur.

Ah la la, 2014 : quelle année, mais quelle année !
Déjà, on ne l’a pas sentie passer, tant elle est passée vite.
Et puis, il y a eu des hauts. Des bas. Des moins hauts. Des moins bas aussi.
Quelques surprises et quelques rebondissements.
Des départs qui font pleurer. Et des arrivées qui font sourire.
De jolies rencontres. De jolis moments.
Bref, la vie dans toute sa splendeur 🙂

Il est maintenant temps d’accueillir la p’tite nouvelle, 2015.

2015 01 01 - En passant par la Loren - En avant pour 2015

« All aboard », embarquement immédiat pour 2015 !
Vers l’infini et au-delà !
Allez hop, on y va, en route pour l’aventure !
C’est parti, mon Kiki !
En voiture Simone, c’est toi qui conduis, c’est moi qui klaxonne ! (ou l’inverse)

Voilà, c’est tout ce que j’avais en magasin, au rayon « expressions qui annoncent un grand voyage »… Je sens que ce sera le thème de l’année.
Je la sens un peu « randonnée en haute montagne », cette année, si vous voyez ce que je veux dire. Le chemin s’annonce sinueux, escarpé, pentu mais la vue risque d’être bien ébouripoustouflante (ça vaut bien un néologisme) une fois arrivée là-haut !
J’espère juste qu’on croisera des marmottes et que le sherpa sera beau gosse 😉

Je compte aussi sur vous pour continuer à me soutenir et à me faire la causette sur ce site ou dans la vraie vie. Votre soutien est essentiel pour moi <3 Et comme le dit si bien Numérobis :

Alors rendez-vous dès demain pour le début de la rando… Et profitez bien de ce 1er Janvier pour vous remettre du Nouvel An 😉

En passant par la Loren 2.0

Coucou me revoilà !

Il y a 2 mois, je vous confiais mes doutes et mes questions sur mon avenir professionnel
Il y a 2 mois, je vous confiais avoir du mal à m’y retrouver dans le monde de l’entreprise tel que je l’avais expérimenté…
Il y a 2 mois, je lançais une bouteille à la mer (Baltique)(oui, j’étais au Danemark à l’époque)…

Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui, finis les doutes et le moral dans les chaussettes !
Et pour cause :

I’m back baby !!!

Joey a retrouvé son rôle de Drake Ramoray dans Days of our Lives, et moi je retrouve l’entreprenariat. Je vous rassure toutefois : je n’ai pas eu besoin de transplantation du cerveau pour cela (les fans comprendront) mais bon, l’effet est à près similaire.

Bref. Je suis de retour.
Vous allez donc me voir de plus en souvent par ici. Ô joie 🙂

Je n’ai pas encore bien réfléchi à ce que j’allais faire et à la façon dont j’allais le faire, mais voici déjà une petite liste de souhaits :
– un projet autour du textile et de la création
– qui mette en avant le Made in France et la production locale
– et qui fasse cela de façon responsable, durable et humaine

Me voilà donc repartie dans la grande aventure de la création d’entreprise, et il faut que je vous avoue un truc : « J’y vais, mais j’ai peur ». Mais J’Y VAIS !

Concrètement, il s’est passé quoi ? J’ai arrêté de regarder les problèmes, et j’ai cherché plutôt les solutions. Et la solution était là devant moi depuis 2 ans : En passant par la Loren. Version 2.0 😉
C’est évident quand j’y pense aujourd’hui, mais j’étais probablement trop occupée à trouver le CDI « qui va bien ». Alors je ne l’ai pas vu.

Je suis passionnée de textile, de couture, de création, et j’ai envie de remettre le textile dans le coeur du Nord-Pas-de-Calais, précisément là où il devrait être !
Ce rêve, je l’ai écrit sur une ardoise pendant le World Forum (je filais un coup de main pour organiser un concours sur Facebook) et ça a été comme un déclic.

2014 11 04 - En passant par la Loren 2.0
Me, my board and Mister Meloto

C’est un grand rêve, oui, un rêve un peu fou aussi, peut-être. Mais j’ai eu la chance de rencontrer le grand Monsieur sur la photo, qui dit qu’il faut faire de grands rêves, que c’est à ça que ça sert d’être jeune… Alors let’s GOOOOO !!!!! (avec 5 O et 5 points d’exclamation)

Rendez-vous dès demain pour la suite 🙂

PS : Je termine juste par un petit clin d’oeil au World Forum, parce que bon quand même, ces 4 jours étaient dingues ! Allez voir leur Web TV, ça vaut le détour.

Mais que se passe-t-il ?

(Les connaisseurs auront reconnu le clin d’oeil au Biouman des Inconnus)

Vous vous posez probablement la question… Ou pas.
Que se passe-t-il ?
J’avais promis il y a moins d’un mois que j’étais de retour et que j’allais avoir plein de temps pour créer et vous raconter tout ça, mais je brille plutôt par mon absence que par mes écrits !

Eh bien figurez-vous qu’en fait, finalement, je suis assez occupée en ce moment. Je dirais même plus : je suis préoccupée.
Mais qu’est-ce qui peut bien occuper mon esprit en ce moment ? Voici un indice en photo :

En passant par la Loren - Mais que se passe-t-il
Que se passe-t-il à l’horizon ?

Non, je ne suis pas retournée au Danemark sur la belle plage de Grena (même si ce n’est pas l’envie qui me manque).
Non, je ne suis pas en train de me former aux gestes de premiers secours (même si ça ne me déplairait pas forcément de prendre des cours de bouche à bouche).
Non, je ne passe pas mes journées dans un centre d’UV pour tenter de bronzer la partie latérale de mon buste qui – cf photo – reste désespérément plus blanche que le reste (même si cela pourrait représenter une activité passionnante et primordiale).
Non, je ne suis pas à la recherche d’un – beau – surfer sur les plages landaises (même si je suis certaine que je porterais très bien le « wavy » blond délavé).

Je suis bien en recherche, certes, mais c’est beaucoup plus sérieux que ça 😉
Je cherche de nouvelles aventures ! Un nouveau job, quoi.
Ça me prend pas mal de temps et ça m’occupe pas mal l’esprit. Je passe donc plus de temps derrière mon Mac que ma MAC (Machine À Coudre).

Alors voilà, je n’ai pas beaucoup de choses à vous montrer.
Mais bon, maintenant que je suis là, je peux me permettre de passer une petite annonce. (Oui, je ne perds pas le Nord. Mais en même temps, j’habite à Lille. Mouarf !)

Je cherche à rencontrer des gens qui connaissent/travaillent dans des entreprises qui mettent l’humain au coeur de leurs préoccupations, qui gèrent leurs activités avec éthique et en respectant de l’environnement. Si cette description vous rappelle quelqu’un ou quelque chose, n’hésitez pas à me contacter par ici !

A très vite pour de nouvelles aventures 🙂

Et un grand merci à L, ma copine de Danemark, d’avoir pris cette chouette photo

Back dans les bacs… Back du Danemark… #5

Allez hop, les vacances sont vraiment finies maintenant !
Mais c’était sympa de les faire durer un peu avec vous 🙂

Pour terminer ce tour du Danemark, je vous propose donc un montage « Bonus » avec quelques photos que j’avais envie de vous montrer.

En passant par la Loren - Bonus Danemark

En vrac : un kite surf, un phare, une église ensablée, un moulin, une plage de galets, encore et toujours des vélos, une cathédrale, des dunes, un autre phare, un château. Et des <3 avec les mains au bout du bout du Danemark, à Skagen. Oh la la, comme c'était bien !! Si vous avez des projets de voyage là-bas, n'hésitez pas à me contacter. Je me ferai un plaisir de vous donner quelques petits conseils. Allez, on se revoit bientôt j'espère... Et cette fois, on parlera plutôt de couture ou de DIY 😉

Back dans les bacs… Back du Danemark… #4

Allô ? Vous êtes encore là ?

Pour cette 4ème étape, faisons un zoom sur la capitale du pays : « Jolie Copenhague ».

C’est la ville où j’ai atterri, et celle dont je suis repartie. J’ai donc eu l’occasion d’y séjourner 2 fois, en fait. Le premier jour, « like a virgin » du Danemark. Et les 2 derniers jours après avoir vu le reste du pays, donc un peu plus acclimatée. Le décalage était amusant : ce qui paraissait étonnant au premier abord était en fait on ne peut plus normal. Et inversement.

En même temps, c’est normal : c’est comme la différence entre la vie à Paris et la vie en Régions (oui, paraîtrait que c’est péjoratif de dire Province) (je me permets de le dire car je suis de Lille, hein, sinon je n’oserai pas)

Bref. Revenons-en à nos amis Danois. Nos BEAUX amis danois 😉
Copenhague est une ville charmante, au bord de la mer et traversée par des canaux. Comme ce n’est pas immense, il est possible de tout faire à pied. Même si le risque d’avoir les pieds en compote le soir après avoir arpenté la ville en long, en large et en travers n’est pas nul. Je parle en connaissance de cause.

Le premier truc vraiment marquant en arrivant à Copenhague, c’est le nombre de vélos. A l’extérieur de la Gare Centrale, il y en avait partout. A se demander comment ils font pour s’y retrouver… Et plus fou encore : certains n’étaient même pas attachés (quand je vous disais que ce sont des Bisounours) !!

En passant par la Loren - Jolie Copenhague 1
Je ne sais pas vous, mais moi, tous ces vélos, je trouve ça trop cool…

Ils ont quand même des vélos en libre-service, pour ceux qui n’auraient pas le leur (j’ai lu quelque part que pas moins de 650000 personnes roulaient à vélo dans Copenhague) et là, j’ai halluciné : les vélos sont équipés d’un système GPS. Vous avez bien lu. Dingue, non ?!

En passant par la Loren - Jolie Copenhague 2
Ici, les Vélib’ fonctionnent avec une pièce (comme les Caddie) et ont des systèmes GPS. La vérité.

Les prix étant quelque peu dissuasifs (le seul vrai inconvénient du Danemark étant les prix hyper élevés, même en dehors de Copenhague), le nombre de visites a été limité… Mais ça n’empêche pas de bien profiter de la ville et de lever les yeux pour ne rien louper !

En passant par la Loren - Jolie Copenhague 3
Vor Frelsers Kirke et son escalier extérieur en colimaçon

Le Musée du Design est à voir, n’est pas Scandinave qui veut !

En passant par la Loren - Jolie Copenhague 4
Le musée du Design, à ne pas confondre avec un magasin Ikéa 😉

Et bien sûr, THE symbole de Copenhague… J’ai nommé La Petite Sirène. Elle m’a un peu fait pensé à Manneken Pis de Bruxelles : elle est en bronze, toute petite, et des tas de gens se photographient à ses côtés 😉

En passant par la Loren - Jolie Copenhague 5
La Petite Sirène, of course. Lille Havfrue en danois dans le texte. Oui, c’est moins glam.

Autre particularité de Copenhague, que je ne connaissais pas du tout avant d’y aller, le quartier de Christiania. C’est un ancien quartier militaire qui s’étend sur quelques hectares et qui est devenu, depuis 1971, une « ville libre » autogérée par la communauté qui y habite. C’est vraiment dans la ville, juste à côté de Christianshavn, et on peut y circuler tout à fait librement.

En passant par la Loren - Jolie Copenhague 6
L’une des portes d’entrée de Christiania, « ville libre » dans la ville

C’est la seule expérience de ce genre en Europe et c’est assez fascinant, voire même déroutant. A voir pour se faire une idée sur la question ! Personnellement, je n’arrive toujours pas à savoir ce que j’en pense !

En passant par la Loren - Jolie Copenhague 7
Un drapeau avec 3 ronds, un pour chaque « i » dans Christiania

En fin de journée (ici, la journée de travail se termine autour de 17h), la ville s’anime et ça fourmille de partout, notamment autour des canaux.

En passant par la Loren - Jolie Copenhague 8
Nyhavn, où tout le monde se retrouve pour boire un verre, dans les bars ou sur les quais
En passant par la Loren - Jolie Copenhague 9
De quoi se faire quelques soirées sympa sur le pont, à quai ou sur les flots

Avec toute cette eau pour servir de miroir, et si on calcule bien son coup, on peut tomber sur de très jolis couchers de soleil en pleine ville. Sympa comme tout avec l’apéro 🙂

En passant par la Loren - Jolie Copenhague 10
Des couchers de soleil qui se reflètent dans l’eau

Enfin, les Danois sont créatifs pour tout ce qui est enseigne de cafés/boutiques. Le Design Scandinave dans toute sa splendeur.

En passant par la Loren - Jolie Copenhague 11
Les Danois, rois de l’affichage « so cute » et/ou hipster à mort

Enfin voilà. A Copenhague, je me sentais un peu comme à la maison… Et puis cet accueil personnalisé pour la simple petite touriste que j’étais, j’ai trouve ça gé-ni-al 😉

En passant par la Loren - Jolie Copenhague 12
Cerise sur le gâteau : j’étais attendue. Dommage, je ne bois pas de café 😉

Bientôt la fin des photos… Il m’en reste encore un bon paquet, mais je ne vous montre pas tout. Il faut garder un peu de suspense si vous décidez d’y aller vous aussi. Je vous le recommande chaudement, d’ailleurs. Mais je pense que – au vu de mon enthousiasme – vous vous en doutiez.

Back dans les bacs… Back du Danemark… #3

Hej !
(ça veut dire « Bonjour » en Danois et ça se prononce eille)

Un peu de détente avant le week-end avec la troisième partie de mon reportage, qui répond au doux nom de « Fun facts ». Parce que, oui, préparez-vous : vous allez bien rigouler 😉

La première photo n’est pas vraiment drôle, mais elle vous fera forcément sourire. Obligé.
Au Danemark, certaines nounous ont des genres de « carrosses » pour transporter les enfants qu’elles gardent. Dès le plus jeune âge, c’est transports en commun pour tout le monde !

En passant par la Loren - Fun facts Danois 1
Tant de « mignonnitude » concentrée dans un seul moyen de transport… C’est dingue !

Le Danemark, qu’on se le dise est THE terre d’exil pour les anciennes célébrités à la recherche de « peace and quiet ». Je préfère vous prévenir à l’avance : vous n’en croirez pas vos yeux !

En passant par la Loren - Fun facts Danois 2
Le Pouce de la Société Générale coule une retraite paisible (et dorée) au Musée Louisiana
En passant par la Loren - Fun facts Danois 3
Marty Mc Fly fait du shopping tranquillou chez le fleuriste du coin à Skagen
En passant par la Loren - Fun facts Danois 4
Bill Murray s’est reconverti dans le nettoyage d’église à Copenhague
En passant par la Loren - Fun facts Danois 5
Robert Teriitehau a laissé tombé le surf au profit du stand up paddle

Ici, tout le monde parle anglais à la perfection. Mais ils ont encore des efforts à faire pour le français… En dehors des mots faciles, comme « magasin » par exemple, ils ont tendance à faire des petites erreurs. Volontairement ou pas, telle est la question !

En passant par la Loren - Fun facts Danois 6
C’est comme le Port-Salut, c’est écrit dessus !
En passant par la Loren - Fun facts Danois 7
Perso, je préfère les croissantEs 😉
En passant par la Loren - Fun facts Danois 8
No comment. Enfin si : en danois, « gode » veut dire « bon » (comme good en anglais)

Voili voilou.
Sur ces quelques moments de « franche » rigolade, je vous laisse profiter de votre week-end et vous dis à très bientôt pour la suite !